Gelée et pâte de coings.

Alexandre Dumas dit du coing qu’on en « fait un sirop, qu’on administre dans les cas de diarrhées rebelles, et l’eau mucilagineuse qu’on obtient par l’immersion des pépins. Le coing sert à faire la bandoline, dont se servent les coiffeurs pour lisser les cheveux.« 

Que de vertus pour le fruit du cognassier ! Pour moi, point de potion ni de décoction mais une gelée et une pâte (merci à ma mère pour sa recette) qui font l’unanimité !

Pour la gelée de coings (4 pots environ) :

  • 1 kg de coings
  • sucre pour gelée (il faut compter 1 kg de sucre pour un litre de jus de coing)

Commencer par nettoyer avec un chiffon la peau duveteuse des coings. Enlever les pépins et couper les fruits en morceaux avec la peau. Couvrir à hauteur avec de l’eau et mettre à cuire pour 40 à 45 minutes selon la quantité et la maturité des coings.

Passer le jus à travers une passoire. Bien laisser égoutter. Réserver la pulpe de coings. Peser la quantité obtenu et calculer la quantité de sucre nécessaire.

Remettre le jus obtenu en casserole. Ajouter le sucre et cuire à gros bouillons pendant 5 minutes. Si vous utilisez du sucre semoule, ajouter le jus d’un citron et cuire une vingtaine de minutes. Mettre de suite dans les pots à confiture bien lavés auparavant.

On peut également ajouter à la cuisson de la cannelle et des fleurs de badiane : un délice !

Pour la pâte de coings :

  • la pulpe de coings réservée
  • sucre semoule

Passer la pulpe au mixeur plongeant et la mettre dans une casserole. Ajouter le sucre. Il faut compter 400 g de sucre pour 500 g de pulpe. Bien mélanger. La pâte est prête quand elle se décolle de la casserole, soit au bout d’une vingtaine de minutes environ. Ne pas cesser de remuer.

Étaler la pâte obtenue sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou dans des moules en silicone. Attendre que la préparation sèche (entre 3 et 5 jours). Petite astuce pour accélérer le processus : mettre les pâtes de coings dans un four chauffé à 60°C ; laisser la porte entre-ouverte et laisser la pâte se dessécher. Les pâtes de coings se conservent très bien dans une boîte fermée hermétiquement.

Publicités

Meringues

Vous les connaissez : croustillantes à l’extérieur, fondantes à l’intérieur, terriblement délicieuses. Ce sont les meringues ! Voici une recette tout simple. À essayer absolument !

 

Pour une trentaine de petites meringues, il me faut :

  • 4 blancs d’œuf
  • 125 g de sucre semoule
  • 125 g de sucre glace
  • quelques gouttes de vinaigre de vin.

Mettre le four à préchauffer à 100°C.

Commencer par battre les blancs d’œuf en neige très ferme. Plus les blancs d’œuf sont fermes, plus les meringues seront réussies. Ajouter ensuite progressivement le mélange des deux sucres tout en continuant à battre les œufs.  Après avoir tout incorporer, ajouter les quelques gouttes de vinaigre de vin.

Former sur une plaque les meringues et enfourner pendant 15 minutes. Éteindre le four et les laisser encore cuire pendant au moins 1h30.

Il ne reste plus qu’à déguster, accompagner d’un café par exemple ! Bon appétit !