Verrines de mousse de courgette, gelée de vinaigre balsamique et vieille mimolette

Un titre qui en jette, pour une recette toute simple.. Quand je passe chez mon fromager préféré, et que je repars avec un petit morceau de mimolette à grignoter sur le chemin du retour, je suis la plus heureuse..

La mimolette est un fromage de vache à pâte pressée, fabriqué dans le nord de la France depuis le XVIIe siècle. Très fruité, très coloré (couleur due au rocou, un colorant naturel), il accompagne idéalement des préparations. Les trous sur sa croûte et son aspect sableux, sont dus aux cirons, des acariens qui participent à l’affinage du fromage en lui permettant de respirer.

Pour deux verrines :

  • 10 gr de vieille mimolette
  • 5 cl de vinaigre balsamique
  • 180 g de courgette
  • 2 blancs d’oeufs
  • 1/2 feuille de gélatine
  • Sel, poivre

Pour la gelée de vinaigre balsamique : faire tremper la demi feuille de gélatine dans de l’eau froide, et la faire fondre dans le vinaigre balsamique à feu doux. Verser dans le fond des verrines, et réserver au réfrigérateur.

Mousse de courgette : couper la courgette en morceaux, les faire cuire, mixer, saler et poivrer. Monter les blancs d’oeufs en neige, et les incorporer doucement à la courgette.

Ajouter la mousse de courgette sur la gelée prise, et parsemer de cubes de vieille mimolette.

Tartelettes de crème de banon aux cerises

Une petite recette pour une entrée rapide et bientôt de saison…personnellement, j’attends les cerises avec impatience !

C’est aussi l’occasion de re(découvrir) le banon, un fromage riche en saveurs. Originaire de Provence, ce petit fromage de chèvre rond est enveloppé de plusieurs feuilles de châtaignier après 5 à 10 jours d’affinage, qui vont procurer au fromage un goût de  noisette. Il est sans doute connu dès l’époque romaine, car l’Histoire Auguste mentionne que l’empereur Antonin le Pieux mourut d’indigestion en 161, parce qu’il « mangea à l’excès du fromage des Alpes » (Histoire Auguste, XII, 4, traduction A. Chastagnol). Le banon a obtenu l’AOC en 2003.

Pour 4 petites tartelettes :

  • 1 banon
  • 5 cl de crème épaisse
  • 1 pâte feuilletée
  • quelques cerises (attention, elles ont tendance à disparaître pendant la préparation)
  • coriandre en poudre, sel
Préparer des ronds dans la pâte feuilletée, et cuire dans des moules à muffins, environ 15 min, th 7-8.
Couper le banon en dés, et le faire fondre dans une casserole avec la crème. Passer au tamis pour enlever les morceaux de croûte du fromage. Ajouter un peu de coriandre et de sel.
Répartir le mélange sur la pâte feuilletée, et ajoutée quelques cerises coupées en morceaux.

Petits cakes au mascarpone et à la ciboulette

Une petite recette facile et rapide, qui me trottait dans la tête lundi matin, alors que j’emballais des coulommiers de saison à la ciboulette (en passant un peu de pub pour les fromages de Rodolphe le Meunier…).

Pour 12 petits cakes, il me faut :

     

  • 200 g de farine
  • 5 œufs
  • 50 g de beurre
  • 4 cuillers à soupe de lait
  • 1 sachet de levure
  • sel, poivre.
  • 200 g de mascarpone
  • ciboulette (fraîche c’est mieux :))
  •  


Dans un saladier, mélanger les œufs et le lait. Ajouter la farine et la levure, puis le beurre fondu. Saler et poivrer.

Mettre la préparation dans des petits moules, et hop, au four pendant 10 minutes à 220° (th. 7-8), puis 10 minutes à 180° (th. 6).

Pendant que les petits cakes cui-cuisent, mélanger le mascarpone avec la ciboulette. Personnellement, je n’ai pas salé et poivré, car je l’avais déjà fait pour la pâte.

Quand les petits cakes sont cuits, les ouvrir en deux, et tartiner généreusement du mélange mascarpone-ciboulette.

Voilà, c’est prêt, c’est frais !

     

     

     

Tarte aux endives et au coulommiers

Les endives cuites, ce n’est vraiment pas mon truc… Merci à la cantine scolaire, qui a bien réussi à me dégoûter des endives au jambon ! Jusqu’à présent, je me contentais de salades croquantes d’endives crues.

Et comme il ne faut pas rester sur un échec, aujourd’hui je tente la tarte aux endives ! Avec du fromage, évidemment !

 

Pour une tarte (4 pers.) j’ai besoin de :

– un rouleau de pâte feuilleté (rien n’empêche de la faire soi-même ! )

– 4 endives

– ½ coulommiers

– un peu de beurre et de miel pour la cuisson des endives.

 

Faire précuire la pâte, 220° (th. 7) pendant 15 minutes environ. Pendant ce temps, effeuiller les endives, les rincer. Faire fondre le beurre et le miel dans une poêle et faire caraméliser les endives. Personnellement, je n’ai pas salé les endives, car le fromage l’est déjà assez.

Disposer dans le fond de la pâte quelques morceaux de coulommiers. Recouvrir d’endives, et terminer en rajoutant des morceaux de fromage sur le dessus de la tarte. Mettre au four durant 15 minutes.

Le petit + : pour les plus motivés, faire revenir dans une poêle des pommes coupées en dés, dans un caramel. Les insérer au fond de la tarte et sur le dessus, entre les parts de coulommiers.

 

 

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’endive : http://www.endives.fr/culture.aspx

Bonne dégustation, accompagnée de tranches de jambon de Bayonne!