Alexandre Dumas dit du coing qu’on en « fait un sirop, qu’on administre dans les cas de diarrhées rebelles, et l’eau mucilagineuse qu’on obtient par l’immersion des pépins. Le coing sert à faire la bandoline, dont se servent les coiffeurs pour lisser les cheveux.« 

Que de vertus pour le fruit du cognassier ! Pour moi, point de potion ni de décoction mais une gelée et une pâte (merci à ma mère pour sa recette) qui font l’unanimité !

Pour la gelée de coings (4 pots environ) :

  • 1 kg de coings
  • sucre pour gelée (il faut compter 1 kg de sucre pour un litre de jus de coing)

Commencer par nettoyer avec un chiffon la peau duveteuse des coings. Enlever les pépins et couper les fruits en morceaux avec la peau. Couvrir à hauteur avec de l’eau et mettre à cuire pour 40 à 45 minutes selon la quantité et la maturité des coings.

Passer le jus à travers une passoire. Bien laisser égoutter. Réserver la pulpe de coings. Peser la quantité obtenu et calculer la quantité de sucre nécessaire.

Remettre le jus obtenu en casserole. Ajouter le sucre et cuire à gros bouillons pendant 5 minutes. Si vous utilisez du sucre semoule, ajouter le jus d’un citron et cuire une vingtaine de minutes. Mettre de suite dans les pots à confiture bien lavés auparavant.

On peut également ajouter à la cuisson de la cannelle et des fleurs de badiane : un délice !

Pour la pâte de coings :

  • la pulpe de coings réservée
  • sucre semoule

Passer la pulpe au mixeur plongeant et la mettre dans une casserole. Ajouter le sucre. Il faut compter 400 g de sucre pour 500 g de pulpe. Bien mélanger. La pâte est prête quand elle se décolle de la casserole, soit au bout d’une vingtaine de minutes environ. Ne pas cesser de remuer.

Étaler la pâte obtenue sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou dans des moules en silicone. Attendre que la préparation sèche (entre 3 et 5 jours). Petite astuce pour accélérer le processus : mettre les pâtes de coings dans un four chauffé à 60°C ; laisser la porte entre-ouverte et laisser la pâte se dessécher. Les pâtes de coings se conservent très bien dans une boîte fermée hermétiquement.

Publicités

2 réflexions sur “Gelée et pâte de coings.

  1. Bien réussie ta pâte de coings. Elle a l’air très appétissante. La recette ressemble beaucoup à la mienne sauf je ne savais pas pour le faire sécher il fallait la mettre dans le four à 60° porte entrouverte. Pendant combien de temps ?
    La mienne est en train de sécher dans la cave elle a un joli aspect. Je vais la goûter tout à l’heure.
    Je vais essayer une recette avec des figues. Si elle es bonne, je vous la communiquerai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s